Lieux:Paris, Beauchamp (95), A distance
Téléphone:0603948205

[NATURO][DETOX] COMMENT BOOSTER SA CREATIVITE POUR FAIRE ADHERER « MERE-GRAND » ET TOUTE LA FAMILLE A LA CRUSINE ?

Crusine avec des fruits

Si cet article a vu le jour, c’est pour participer à l’événement “Comment booster sa créativité” du blog My Sweet Discoveries. J’apprécie beaucoup ce blog, dont l’article smoothie bowl à l’açaï s’intègre parfaitement dans mon propos sur la crusine 😊. Je vous invite à aller y jeter un œil et à vous inspirer de cette recette😊

Quand Kim a lancé ce thème sur la créativité, je ne pouvais que sauter sur l’occasion pour vous parler de crusine car c’est bien grâce à la créativité, pour ma part, qu’elle permet d’être adoptée parce que c’est particulièrement bon de manger des carottes râpées mais ça ne fait rêver personne à part les adeptes du cru 😉

Mais commençons par définir ce qu’est la crusine, ce qu’est un aliment cru et surtout, quel intérêt cela a-t-il de crusiner  ?!

Je poursuivrai cet article avec toutes les astuces qui pourront faire adhérer « MERE-GRAND » ET TOUTE LA FAMILLE A LA CRUSINE » 😉

 

QU’EST-CE QUE LA CRUSINE ?

La crusine c’est cuisiner des aliments crus. Pourtant cuisiner c’est faire cuire me direz-vous, non ?

Quand on regarde de plus près la définition du Larousse, cuisiner c’est : préparer et accommoder les aliments de telle sorte qu’ils soient propres à la consommation et agréables au goût.

La crusine c’est donc cuisiner de façon à avoir l’alimentation la plus saine qui existe, la meilleure pour votre corps car c’est une alimentation physiologique.

 

QU’EST-CE QU’UN ALIMENT CRU ?

Un aliment cru, vous l’aurez compris ce sont essentiellement des végétaux mais pas que 😉

Un aliment cru, c’est un aliment encore vivant ainsi si vous plantez une pomme, vous allez faire pousser un pommier. Si vous plantez une pomme cuite, rien ne va pousser.

Un aliment cru, c’est aussi un aliment qui conserve tous ses nutriments essentiels (Vitamines, minéraux, oligo-éléments, acides aminés essentiels et acides gras essentiels). Il est physiologique et sa digestion est aisée d’autant que les végétaux crus contiennent des enzymes qui rentrent en action dès la mastication.

Un aliment est encore cru jusqu’à 42° ce qui permet de manger un peu au-delà de la température corporelle et apporte un (ré)confort quand arrive la saison froide.

Les oléagineux sont aussi des aliments crus. Vous pouvez les acheter ainsi dans les magasins bio notamment dans le rayon du vrac. A partir du moment où il sera spécifié « grillé », vous pouvez être certain qu’ils ne seront plus crus.

Oléagineux

Photo de ecogreenlove sur Pixabay

 

Les fruits séchés sont des aliments crus. Tout comme les oléagineux, ils sont disponibles dans le rayon du vrac des magasins bio. L’intérêt aussi de les acheter dans ces lieux, c’est qu’il n’y a pas de sucre/glucose rajouté. Un moyen facile de reconnaître un abricot séché avec ou sans sucre ajouté, c’est sa couleur. Un abricot séché avec du sucre ajouté est orange clair, un abricot séché sans sucre ajouté est marron foncé.

Les aliments déshydratés à basse température sont aussi des aliments crus.

Il existe aussi des fromages crus comme la faisselle ou certains fromages de montagne. En naturopathie, on préfèrera les fromages crus des petits animaux comme la brebis ou la chèvre mieux adaptés à l’homme que les produits de la vache.

Encore mieux qu’un aliment cru, ce sont les graines germées car elles regorgent de vitalité. Elles agrémentent avec délice tous les plats crus et régalent les papilles tellement les saveurs qu’elles dégagent sont sublimées. (NB : certaines graines germées ont néanmoins un goût assez neutre)

Tous les aliments crus utilisés, je vous conseille de les utiliser bio et le plus local possible car plus la date de leur cueillette sera proche de celle qui sera dans votre assiette, le plus de vitalité, l’aliment vous apportera 🙂

Si vous ne pouvez pas acheter bio alors ôter la peau 😉

 

QUEL EST L’INTERET DE CRUSINER ?

Crusiner c’est conserver un maximum de nutriments disponibles pour les besoins de notre corps. C’est mieux digérer. C’est être plus vite et mieux rassasié. C’est profiter de la vitalité des végétaux et augmenter la sienne.

C’est préserver les aliments et profiter de leurs mille et une saveurs. Ce dernier point n’est pas forcément toujours compris au début car les papilles sont souvent « intoxinées » et donc saturées par l’alimentation industrielle dans laquelle on retrouve un peu partout, de façon plus ou moins dissimulée, sucre, sel et graisses.

C’est aussi travailler des aliments bruts et savoir de façon plus précise ce que l’on mange.

Manger cru aide aussi à détoxiner son corps en douceur. A partir du moment, où on apporte au corps des aliments faciles à digérer, il aura plus d’énergie pour éliminer les déchets et se réparer. Il gagnera ainsi en vitalité et on se sentira plus en forme.

 

UTILISER SA CREATIVITE POUR FAIRE ADHERER A LA CRUSINE… MES ASTUCES 🙂

Pas toujours évident malgré tous ses bienfaits de faire adhérer à la crusine.

Mais quand on le propose comme un jeu, un moment ludique, créatif ET récréatif, ça devient un peu différent. 😉

On pourra jouer à la fois sur le visuel (les formes, le beau, le rigolo, …), sur les odeurs, sur les textures, sur les arômes, et forcément sur les saveurs.

NB : Si vous avez des couteaux à lame en céramique, utilisez-les pour éviter l’oxydation des végétaux. En revanche, n’hésitez pas à prendre des couteaux à lame métallique quand vous vous attaquer à des végétaux un peu plus coriaces comme les courges !

 

JOUER SUR LES COULEURS

Photo de Trang Doan-Pexels

 

Un plat coloré va à la fois donner envie d’être dévoré mais va aussi égayer la table.

Mélanger les couleurs :

Poivrons : rouge, orange, jaune, vert…

Carottes : Orange, jaune, violet

Choux-fleurs : blanc, violet, vert

Choux blancs, choux rouges

Tomates : rouge, jaune, noire, verte, …

 

JOUER SUR LES FORMES

Découper les aliments en faisant des cubes, des ronds, des triangles, en râpant, en faisant des serpentins. Vous pouvez utiliser votre couteau ou des appareils qui permettent de faire plus aisément des formes plus originales.

Exemple : spaghetti de courgettes avec le spiraliseur

 

JOUER SUR L’EPAISSEUR

Découper les aliments en jouant sur l’épaisseur.

Vous pouvez vous aider d’un épluche légumes ou d’une mandoline pour les parties les plus fines et d’un couteau pour les parties plus épaisses.

Certains appareils, là encore, permettent de jouer sur l’épaisseur de la découpe que ce soit quand on veut râper, faire des rondelles, …

 

JOUER SUR LA TAILLE

Découper les aliments petits, moyen, grand.

 

JOUER SUR LA COMPOSITION

Représenter une tête, un animal, un paysage, une scène, un objet …

 

JOUER SUR LES TEXTURES

Quand on mange cru, on peut penser que la composition des assiettes sera croquante mais finalement, là, encore, en utilisant notre créativité, on verra qu’il y a bien plus que cela !

On peut aussi mouliner, écraser, déshydrater (à condition d’avoir un déshydrateur) pour avoir du croustillant, passer à l’extracteur pour avoir du jus…

Ex : taboulé de chou-fleur

JOUER SUR LES SAVEURS

Selon vos goûts vous pouvez mélanger du sucré, du salé, de l’amertume, de l’acidité… ajouter des épices, des aromates, des condiments … créer des sauces pour assaisonner.

Dans un 1er temps, je conseille de ne pas faire trop de mélanges car autant les mélanges peuvent être excellents, autant rester dans la simplicité permet de profiter encore mieux des saveurs.

 

JOUER SUR LA CONSISTANCE

Photo de silviarita sur Pixabay

Jus de légumes, jus de fruits, smoothies, soupes crues…

Faire un repas de ce type ne se programmera sans doute pas dès le début mais vous verrez à quel point cela peut être rassasiant !

JOUER SUR LA PRESENTATION

Brochettes de légumes (à servir avec tartinades ou sauces)

Photo de RitaE-Pixabay

Utiliser un contenant original, ajouter la touche pour faire joli…

Photo de Tholaal Mohamed-Pexels

Salade de fruits dans des pommes évidées

Photo de Tim Douglas sur Pexels

RESTER DANS LA SIMPLICITE

Rester dans la simplicité est, pour commencer, très important pour adhérer à la crusine tout simplement en pensant à des plats connus qui sont crus comme le guacamole ou le gazpacho.

Au fur et à mesure que l’on adhère à la crusine, on devient de plus en plus curieux de ce qu’il peut se faire et on arrive à une autre dimension de la crusine qui elle nécessite de l’organisation, du temps et aussi du matériel.

 

OUVERTURE SUR UN MONDE DE MERVEILLES ET D’EXPLOSION DE SAVEURS

La crusine, dans sa réalisation, a une dimension très rapide et une autre qui prend aussi beaucoup de temps d’où cette nécessité d’organisation (et de patience).

Tartinade

Photo de Einladung_zum_Essen de Pixabay

 

Si je vous parle de pâté végétal (j’appelle ça tartinade), de tarte crue, de raw cake, de crakers, de faux-mages ou frawmages, « rawnola » (granola cru), boules d’énergie crues… leur composition à base de graines, d’oléagineux, fruits séchés nécessite un temps de trempage et pour certains un temps de séchage.

Le trempage permet d’activité la germination pour éviter l’acide phytique des oléagineux, pour rendre plus digeste et plus vivant l’aliment. Il nécessite plusieurs heures (au moins 12h) (le trempage se fait souvent la veille de la préparation).

Les fruits séchés sont aussi à réhydratés, en revanche, 1h ou 2h selon le fruit suffit.

Le séchage, quant à lui, a aussi besoin de plusieurs heures. L’objectif est d’enlever l’eau, de déshydrater. Vous vous souvenez sans doute, en début d’article, j’ai mentionné la température de 42° comme étant la température en deçà de laquelle les aliments restaient crus. Ainsi le séchage ne dépassant pas cette température, il prendra un certain temps.

 

CONCLUSION

Quand on goûte au cru, au vivant, les possibilités sont immenses et c’est un tel régal non seulement pour les papilles mais aussi et surtout pour son corps et sa santé qu’on l’adopte forcément.

Avec cette alimentation saine et hypotoxique, plus on vieillit et plus notre corps et nos cellules rajeunissent 😉

Seulement, nous sommes humains et le temps nous est compté dans des journées déjà bien chargées. C’est pour cela que si on veut accéder à une dimension supérieure, l’organisation est fondamentale et l’acquisition de certains matériels onéreux représente un bonus pour lequel il faut prendre un peu de temps mais pour lequel vous ne regretterez pas de franchir le pas. Ce dernier point fera sans doute l’objet d’un futur article. En attendant de nombreuses chaînes youtube proposent des recettes toutes plus appétissantes les unes que les autres

J’espère vous avoir donné envie de crusiner en utilisant certaines de mes astuces. D’ailleurs, je ne les utilise pas toutes en même temps, cela prendrait trop de temps ! ma préférée est la 1ère, celle qui joue avec les couleurs et la 6ème, celle qui joue avec les textures 😉

Et vous, lesquelles utilisez-vous déjà ? ou lesquelles vous attirent le plus ?

Faites-le nous partager en commentaire 😊

Partager l'article

14 thoughts on “[NATURO][DETOX] COMMENT BOOSTER SA CREATIVITE POUR FAIRE ADHERER « MERE-GRAND » ET TOUTE LA FAMILLE A LA CRUSINE ?”

  1. Merci pour tous tes conseils. C’est vrai que lorsqu’on pense alimentation cru, on se voit manger des pommes toutes la journées. Tu nous donnes tous plein d’idées et ça permet de voir les choses autrement. Très intéressant!!

    1. Bonjour Samira,
      Une fois qu’on prend l’habitude, on arrive même à faire des mélanges improbables ce qui ouvre encore plus les perspectives mais mon article ne traite qu’une infime partie de la crusine… ce sont juste quelques astuces pour s’y mettre rapidement et facilement 🙂

  2. Les légumes, ce n’est pas la grande passion de mes filles. En revanche, les légumes crus, elles aiment alors tu penses bien, j’en profite. Régulièrement, je leur en propose. je les dispose dans différentes coupelles. C’est très esthétique et coloré, et là, je sais qu’elles font le plein de vitamines. Selon la saison, selon ce que j’ai dans mes paniers de l’AMAP, nous mangeons carottes, radis, radis noirs, courgettes, tomates, choux, poivrons de toutes les couleurs… des graines germées aussi. Je ne pense pas trop au tartinade, ce qui est pourtant une très bonne idée.
    Ton article donne tellement de nouvelles pistes intéressantes que j’ai vraiment hâte d’essayer !
    Merci beaucoup

    1. Bonjour Anne,
      C’est génial si tes filles aiment les légumes crus ! Je vois que tu utilises déjà plusieurs astuces 🙂
      Et en plus, tu manges des graines germées ! BRAVO BRAVO BRAVO 🙂
      Les tartinades sont hyper simples à faire, il faut juste penser à faire tremper les graines la veille. Quoique, toutes n’en ont pas besoin… Le guacamole, ça se “fait tout seul” est c’est un pur régal !
      Si j’arrive à m’organiser, je publierai quelques recettes 🙂

    1. Bonjour Isabelle,
      Tu vas pouvoir mettre un nom sur ce que tu fais (à savoir : on parle aussi de raw food) mais le plus important est que tu le fais déjà 🙂
      Ensuite, il faut avouer que mon article est resté sur la crusine “de tous les jours” car il existe une crusine plus élaborée jusqu’à une dimension équivalente à la “grande cuisine”… celle des grands chefs. Un exemple de Raw Chef : Marie-Sophie L.

  3. Merci pour cet article très complet qui m’a permis de découvrir plus en détails la crusine. J’avoue que j’adore cuisiner et préparer de jolies assiettes / bols. Cependant j’ai laissé un peu de côté la préparation culinaire depuis quelques temps…par manque de motivation. Toutes ces astuces sont top et donnent vraiment envie de mettre en application !

    1. Bonjour Caroline,
      Comme toi, la motivation pour cuisiner s’était un peu fait la malle. Pour la crusine, il faut laver et essayer les végétaux et ensuite, il y à la découpe qui prend un peu de temps mais c’est tout. Tu manges directement ensuite… pas besoin d’attendre que ça cuise. Ca fait un p’tit gain de temps mine de rien 🙂
      Le p’tit conseil c’est s’amuser et donc utiliser sa créativité en faisant la découpe.
      Ce dont je ne parle pas dans l’article, en revanche, c’est comment on agrémente avec de bonnes sauces toutes ces crudités. Ca fera l’objet d’un autre article car c’est aussi très important pour rester dans une crusine simple. En attendant, il faut aller fouiller un peu dans les recettes qui existent ici et là ;-p

  4. Article très intéressant c’est vrai que pour manger cru on a un peu tendance à stagner au niveau des carottes râpées (que j’aime beaucoup d’ailleurs !) . Pour ma part ce n’est pas si facile de faire des mélanges car je suis allergique à pas mal de fruits crus, dont certains que j’adorais comme la pêche, la prune… tu présentes de très chouettes idées en tout cas , je vais essayer d’en tester quelques-unes !

    1. Bonjour Marie,
      Je suis la 1ère à avoir stagné concernant la crusine mais à partir du moment où j’ai utilisé ces techniques (1, 2 ou 3 à la fois, pas plus), j’ai fait des mélanges improbables et trop bons 🙂
      Les p’tits pois frais crus, une tuerie… les asperges crues, je n’en parle même pas ! quant à la courge butternut ou la patate douce… bref, y’a de quoi faire 🙂
      Quant aux allergies, avec la naturo, tu peux t’en débarrasser 😉 et peut-être qu’en te mettant beaucoup plus au cru, ça suffira et tu pourras réintroduire ces fruits que tu ne pouvais plus consommer.

  5. Manger cru est presque une religion en été car on aime le frais et les fruits et les légumes de cette saison présentent beaucoup de couleurs qui attirent ! En hiver c’est plus compliqué, des recettes ou des idées pour cette saison froide ?

    1. Bonjour Mélissandre,
      Je n’ai pas de recette toute faite, là maintenant mais les soupes crues peuvent être une bonne alternative. Le principe c’est de mixer les légumes avec une eau à 42° max (c’est un tiède un peu chaud ;-p).
      Le plus simple c’est de faire ça avec de la courge butternut et 1 gousse d’ail (en espérant que tu aimes les deux) mais il faut un bon mixeur ! 😉
      NB : J’avoue, moi, je ne respecte pas forcément le 42°… En attendant de faire bien, je fais au mieux 😉

  6. J’ai entendu parler des bienfaits de manger crus. Pour l’instant je ne le fait pas trop. Il me faudrait des recettes ultra simples et voir que c’est tout aussi bon. Avec tes photos et ton article, je me dis que c’est possible .

    1. Bonjour Délia,
      Les bienfaits du cru sont réels mais une chose est importante aussi c’est que certains tempéraments peuvent avoir froid en consommant du cru.
      Il est alors important de se réchauffer avec une boisson chaude par exemple (pas du café ni de thé noir, ce sont des dévitalisants pour les naturo ;-p)
      On n’est pas non plus obligé de manger 100% cru ! La dictature du tout ou rien, ce n’est pas ma tasse de thé ;-p
      Cet article avait pour objectif d’utiliser sa créativité mais c’est vrai que c’est plus simple avec des recettes. Comme je reste dans la simplicité (et la rapidité), je ne pense pas à en publier.

Laisser un commentaire pour partager avec nous

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Related Posts

Vous êtes libre de recevoir gratuitement mon dossier bonus sur "Comment mieux dormir naturellement"

%d blogueurs aiment cette page :