Zen avec les plantes : Défi 6 à 8 semaines pour tester une stratégie « anti-stress » [Suspendu]

Arrivée un peu par hasard sur le blog altheaprovence, je suis tombée sur un dossier complet sur le stress que vous pouvez retrouver ici. J’ai littéralement dévoré de nombreux articles et notamment ce dossier complet sur le stress. Ce blog est d’une grande qualité tant dans la précision que dans la rédaction de leurs articles qui fait que c’est toujours clair.

Ce blog a été créé par Christophe Bernard, thérapeute pendant plus de 10 ans. Il se concentre actuellement sur les formations d’utilisation des plantes que ce soit en ligne ou à l’école lyonnaise des plantes médicinales.

De nature anxieuse et régulièrement sujette au stress, je m’évertue à chercher et tester un maximum de méthodes qui aideraient à la réduction de ses effets à partir du moment où l’origine est naturelle.

Dans cet article, il ne sera abordé que le point de vue phytothérapie de la stratégie anti-stress proposée. Vous retrouverez d’ailleurs essentiellement le contenu de l’article du blog que j’ai réduit principalement à l’expérimentation que je vais en faire.

En quoi consiste cette stratégie anti-stress ?

Cette stratégie consiste à respecter les 3 points ci-dessous pendant une période de 6 à 8 semaines.

  1. Saturez votre corps en minéraux, magnésium en particulier
  2. Prenez une plante anti-stress qui a une action globale de la famille des adaptogènes
  3. Prenez une plante anti-stress qui a une action ponctuelle, agissant rapidement pour une situation donnée

1. Pourquoi saturer le corps en minéraux et surtout en magnésium ?

Zen avec les plantes : l’ortie

Le stress nous fait consommer une énorme quantité de minéraux et du magnésium en particulier. Or, le manque de magnésium nous rend plus sensible au stress.

Les plantes comme l’ortie contiennent une grande quantité de magnésium et autres minéraux. Une simple tisane journalière peut vous aider à rechercher vos réserves. Comme nous sommes en fin de saison, je suis allée à la cueillette pour avoir tout ce qu’il faut pour les 6 à 8 semaines à venir.

Il est préconisé de faire une infusion de 30g d’ortie dans 1 litre d’eau à boire pendant la journée tous les jours de la cure.

2. Plante anti-stress globale : adaptogène

Zen avec les plantes : Ashwagandha

C’est la plante qui va faire un travail de fond, agir au niveau des glandes surrénales pour diminuer petit à petit les sécrétions d’adrénaline et de cortisol et vous aider à retrouver une stabilité nerveuse. Cette plante appartient à la famille des adaptogènes.

Les adaptogènes ont besoin de temps pour faire leur effet. Ne vous attendez à rien pendant les 2 premières semaines. Elles commencent à s’exprimer pleinement au bout de 3 à 4 semaines. D’où le besoin de faire une cure pendant au moins 6 semaines.

Les adaptogènes étant en général stimulants, mon choix s’est porté sur l’ashwagandha qui se démarque des autres, car il est probablement le seul adaptogène qui soit calmant. Il est donc indiqué dans les cas d’insomnie causés par le stress et comme en ce moment, je suis dans une période où j’ai des réveils beaucoup trop matinaux, j’ai tout de suite voulu tester cette plante avec cette méthode.

3. Plante anti-stress ponctuelle

C’est la plante qui va vous aider à gérer une situation rapidement, si vous avez un événement stressant qui vous attend dans la journée par exemple. Les deux formes à préférer sont les teintures, si possible de plante fraiche, car elles sont facilement transportables au travail, ou la simple infusion.

Les plantes suivantes sont préconisées sur le blog, pour ma part, mon choix se portera sur la mélisse car j’ai déjà vu qu’elle avait plutôt eu des effets positifs sur moi :

Zen avec les plantes : La Mélisse
  • Mélisse (Melissa officinalis), si stress accompagné d’anxiété, ou de problèmes digestifs ;
  • Matricaire (Matricaria recutita), si problèmes digestifs, et/ou explosions de colère ;
  • Valériane (Valeriana officinalis), si stress digestif avec crampes, diarrhées, colopathie fonctionnelle ;
  • Verveine officinale (Verbena officinalis), si stress accompagné de bouffées de chaleur ;
  • Agripaume (Leonurus cardiaca), si stress accompagné de peurs avec palpitations ;
  • Tilleul (Tilia platyphyllos), les inflorescences et pas l’aubier.

En ce qui concerne les doses, je commencerai avec 1 ou 2 infusions par jour à partir du milieu d’après-midi.

En résumé

Ces 3 éléments du programme doivent être faits en même temps, et pendant une période de 6 à 8 semaines.

Contrairement à mes autres défis, je ferai un retour épisodiquement selon ce que je constate. Mais, une fois le programme terminé, je partagerai volontiers une synthèse de mon expérience.

La fin de ce défi (ortie, ashwaganda, mélisse), ce sera donc aux alentours de mi-Octobre 2019.

Pourquoi une suspension du défi?

J’ai ressenti une diminution de ma capacité à me relâcher après un peu plus d’une semaine de cure ce qui me permettait encore moins de me rendormir quand survenaient des réveils un peu trop matinaux ! Je suspend donc ce test et le reprendrai fin Octobre – début Novembre car j’ai un objectif sportif très important en Octobre (Diagonale des fous à la Réunion – 160 kms et 1000m de D+ -).

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •   
août 25, 2019

Laisser un commentaire pour partager avec nous

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.