Lieux:Paris, Beauchamp (95), A distance
Téléphone:0603948205

[PSYCHISME] REPRENDRE LE POUVOIR SUR SOI [7-8/21]

SYNTAXE DU SUCCES

Cet article synthétise « LA SYNTAXE DU SUCCES » et « COMMENT DECOUVRIR LA SYNTAXE D’UN INDIVIDU », les 7ème et 8ème chapitre du livre d’Anthony Robbins « Pouvoirs Illimités ».

Le 1er chapitre de cette synthèse décrit ce qu’est la structure et aussi la syntaxe d’un individu et le 2nd permet de savoir comment la trouver pour nous mais aussi pour les autres. Il m’apparaissait donc important de ne pas les dissocier pour appliquer directement ce qui aura été appris d’un point de vue théorique.

Nous avions vu dans les articles précédents la façon de travailler concrètement sur nos états internes.

Ici, il sera question de comprendre notre mode de fonctionnement et comment il est élaboré pour non seulement modifier encore plus efficacement nos fameux états internes mais aussi pour décrypter et ainsi comprendre ceux des autres.

Encore une fois, Anthony Robbins décrit concrètement ses techniques basées sur la PNL (Programmation NeuroLinguistique) pour pouvoir les utiliser positivement et nous amener vers la réussite de nos objectifs.

 

Dans cet article, il est encore question de pratique car vous allez devoir vous tester, vous d’abord, et ensuite, tester sur d’autres personnes.

La pratique est indissociable de la lecture de cet article et a fortiori de ce livre qui est plus à voir comme un manuel qu’un récit.

 

SYNTAXE

Pour obtenir des résultats remarquables, les gens opèrent systématiquement une série d’actions définies, à la fois mentales et physiques et comme Anthony Robbins nous l’a déjà dit, pour obtenir ces mêmes résultats remarquables, nous devons imiter ces personnes et reproduire les mêmes actions.

Ceci n’est toutefois pas suffisant dit ainsi. En effet, il est aussi important de reproduire de la même manière ET dans le même ordres ces actions.

C’est ce qu’on appelle la SYNTAXE.

Et vous allez tout de suite comprendre pourquoi.

Prenons les 2 phrases ci-dessous (un des exemples donnés)

Le chien a mordu Pierre

Pierre a mordu le chien

Les mots utilisés sont les mêmes. Seule change la façon dont ils sont disposés.

Le sens n’est donc plus le même et a fortiori, le résultat obtenu est complètement différent. 

C’est une des notions importantes à retenir pour parvenir au décryptage de notre fonctionnement (ou celui d’une autre personne).

Et, c’est un point essentiel à saisir si l’on désire imiter efficacement les résultats des gens qui réussissent car l’ordre dans lequel les choses sont présentées modifie la façon dont le cerveau les enregistre.

 

STRATEGIE

UNE STRATEGIE, QU’EST-CE QUE C’EST ?

C’est l’ensemble des facteurs qui contribuent à obtenir un résultat particulier à savoir : REPRESENTATIONS INTERNES (cf synthèse Chap5), SOUS-MODALITES (cf synthèse Chap6) et SYNTAXE.

Ces éléments sont à utiliser d’une certaine façon et dans un certain ordre pour reproduire un résultat souhaité.

Il existe des stratégies pour [réussir dans] chaque domaine.

 

COMMENT DECRIRE UNE STRATEGIE ?

Un système de notation a été mis au point pour permettre de décrire nos stratégies.

V pour Visuel

A pour Auditif

K pour Kinesthésique

i pour interne

e pour externe

t pour total

l pour logique

 

Un objet Visuel externe c’est Ve, un dialogue interne c’est Ai

 

Un des exemples donnés :

Si on considère la stratégie d’un individu qui est motivé par ce qu’il a vu (Ve), puis qui se dit quelque chose à lui-même (Ail) et provoque un besoin d’action interne (Ki), l’ensemble de sa stratégie pourra être représenté par la formule : Ve-Ail-Ki.

Pour s’adresser à une personne avec une telle stratégie, il faut lui « montrer » un résultat et lui souffler ce qu’il devrait se dire en le voyant, vous réussirez probablement à le mettre dans l’état voulu presque sur le champ.

 

Présenter une information selon la syntaxe d’une personne est un moyen efficace d’établir la communication car ça rentre en résonnance avec elle.

Vous devenez alors particulièrement captivant pour elle.

 

IMITATION & PHYSIOLOGIE

Si on dispose d’un excellent modèle, qu’on a pu découvrir quelle stratégie il utilise et ainsi savoir ce qu’il fait de particulier, même dans un domaine où on n’a guère d’expérience et a fortiori quand la situation paraît impossible, il est possible de l’imiter et ainsi reproduire pour aboutir à des résultats analogues en un temps bien moindre que celui qu’on aurait pu imaginer.

Pour cela, Anthony Robbins donne l’exemple de tireurs débutants de l’armée dont le taux de réussite ne pouvait, d’après les instructeurs, dépasser 70% de réussite.

Avec cette méthode, il leur transmet les mêmes signaux que les tireurs brevetés et obtient 100% de réussite !

(Nota : Irréaliste, non ?)

 

Imiter l’expérience interne, les systèmes de croyances et la syntaxe d’une personne, c’est un idéal à atteindre.

En se contentant d’observer cette personne et en imitant sa PHYSIOLOGIE on peut déjà créer l’état nécessaire dans lequel il faut être pour donner le résultat attendu.

(Nota : ouf… la 1ère étape est plus abordable, non ?!)

 

Il est un autre domaine où la compréhension des stratégies et de la syntaxe peut changer beaucoup de choses, c’est l’enseignement (ou l’étude).

 

ENSEIGNEMENT vs APPRENTISSAGE

Anthony Robbins pose le fait que l’intelligence puisse dépendre plutôt d’une bonne syntaxe mentale, c’est-à-dire de la façon dont nous organisons, stockons et trions l’information dans une situation déterminée.

Ainsi, si vous n’avez pas une bonne orthographe, cela tient à la manière dont vous vous représentez les mots.

Quelle est donc la meilleure stratégie pour résoudre ce problème ?

L’orthographe serait liée à la capacité d’emmagasiner des éléments visuels externes (des lettres) selon un ordre déterminé.

Le moyen d’apprendre l’orthographe consiste à former des images visuelles accessibles à tout moment.

A SAVOIR : La plupart des gens se souviennent mieux des images en les plaçant en haut à gauche de leur champ visuel.

Ainsi avec un nouveau concept appelé « MORCELAGE» où les êtres humains ne sont capables de traiter consciemment un maximum de 5 à 9 morceaux d’information à la fois, on peut découper, ici, les mots pour une meilleure gestion.

EXERCICE avec le mot ALBUQUERQUE, en le morcelant en 3 : ALBU – QUER – QUE.

A écrire sur un papier et à positionner en haut à gauche des yeux.

Fermer les yeux et visualiser le mentalement.

Ouvrir les yeux, regarder le mot (sans le prononcer).

Fermer à nouveau les yeux et le visualiser mentalement.

A répéter 4 ou 5 fois jusqu’à voir clairement le mot « ALBU » les yeux fermés.

Refaire de même avec les 2 autres morceaux.

Si l’image est claire, à la fin, vous aurez une sensation kinesthésique d’exactitude. Et vous aurez la capacité de l’épeler de droite à gauche et inversement.

Nota : Avez-vous essayé ? NB : J’ai fait cet exercice mentalement, sans écrire sur un papier et ça a bien fonctionné aussi

N’est-ce pas aisé d’épeler le mot de droite à gauche après cet exercice ? 

Connaissez-vous une personne dysorthographique ou fâchée avec l’orthographe ? Faites-lui essayer. Ça serait très intéressant de savoir quel résultat on peut obtenir !

 

À la suite de toutes ces informations, on se dit qu’il faudrait des années pour connaître et appliquer tout ça.

En fin de compte, il faut savoir que les stratégies sont faciles à trouver et ça peut se faire en quelques minutes.

Nous allons voir toute de suite comment.

 

COMMENT DECOUVRIR LA STRATEGIE D’UN INDIVIDU ?

Un maître de la communication, à l’instar d’un serrurier, identifie la syntaxe mentale de n’importe qui, ce qui lui permet de découvrir la combinaison qui ouvre le coffre-fort du fonctionnement de son interlocuteur.

Il vous faut maintenant travailler comme lui.

DECRYPTER EN APPRENANT A FAIRE DIFFEREMMENT

C’est alors qu’il va vous falloir voir ce que vous ne voyiez pas avant, écouter ce que vous n’entendiez pas, sentir ce que vous ne ressentiez pas et poser les questions que vous ne saviez pas poser.

C’est en faisant cela que vous découvrirez les stratégies de tout un chacun.

Les gens vous diront tout ce que vous avez besoin de savoir… avec des mots, avec leur corps, avec leurs yeux.

Il vous suffit d’apprendre à décrypter car finalement, une stratégie n’est qu’un ordre de représentation avec le visuel, l’auditif, le kinesthésique (le toucher), l’olfactif (l’odorat) et le goût.

Il vous faut savoir qu’il y a des généralités mais que les modes de communication peuvent différer d’une personne à l’autre et notamment si selon elles sont gauchères ou droitières

 

LE SYSTEME DE REPRESENTATION D’UNE PERSONNE

LA FACON DE PARLER

Se demander en 1er quel est le principal système de représentation

Les Visuels

Les visuels voient le monde en image et parlent généralement vite. Ils mettent des mots sur leurs images.

Ils utilisent des métaphores visuelles.

Ils disent de quoi « ils ont l’air », comment ils « voient » les choses, si elles leur paraissent lumineuses ou obscures.

Les Auditifs

Les personnes auditives choisissent plus soigneusement les mots qu’ils emploient. Ils ont des voix plus timbrées, ils parlent plus lentement, avec plus de rythme et d’une manière plus mesurée.

Comme les mots signifient beaucoup pour eux, ils font attention à ce qu’ils disent.

Ils utilisent souvent des expressions comme « j’entends bien », « ça ne me dit rien », « qu’est-ce que vous me chantez là ? »

Les kinesthésiques

Les personnes kinesthésiques sont encore plus lentes. Ils réagissent avant tout aux sensations. Ils ont des voix profondes et parlent lentement.

Ce sont des gens qui « saisissent », qui aiment le « concret ».

Ils vous diront qu’ils n’ont pas encore réussi à « mettre la main sur » telle personne ou qu’ils « gardent l’affaire sous le coude ».

 

Nous utilisons tous des éléments de ces 3 modes mais la plupart des individus ont un système dominant.

 

LA FACON DE REGARDER

Observer les yeux de votre interlocuteur et vous aurez la capacité de reconnaître le système de représentation qu’il utilise à un moment donné avec les 3 modes : visuel, auditif et kinesthésique.

Les yeux montrent comment la personne se représente le monde extérieur.

Cette représentation interne est sa « carte » de la réalité qui est unique.

Indications oculaires

 

Vr Visuel remémoré : Vision d’images de faits déjà vus.

Un exemple de question à poser : quelle est la couleur des yeux de votre mère ?

Vc Visuel construit : Vision d’images jamais vues.

Un exemple de question à poser : A quoi ressemblerait un éléphant orange avec des tâches violette ?

Ar Auditif remémoré : Souvenir de sons déjà entendus.

Un exemple de question à poser : Quel bruit fait la sonnerie de votre réveil ?

Ac Auditif construit : Nouvelle association de sons ou de tournures.

Un exemple de question à poser : Imaginez le son d’une sirène émis par une guitare électrique

Al Auditif logique : Conversation avec soi-même

Un exemple de question à poser : Dites quelque chose que vous vous dites souvent

K Kinesthésique : sentiments affectifs, sensations tactiles, sensation de proprioception (mouvement musculaire)

Un exemple de question à poser : Qu’est-ce que vous ressentez quand vous êtes heureux ?

 

Un point à noter : Si on a du mal à se rappeler d’un souvenir, c’est qu’on n’a pas dirigé le regard dans la direction qui donne accès à l’information.

Chez 5% des individus, les directions sont inversées.

 

COMMENT TROUVER LE MODE DE FONCTIONNEMENT D’UNE PERSONNE

Pour mettre en évidence la stratégie d’un individu, il faut tout d’abord le mettre dans un état d’entière « association » pour qu’il révèle ses stratégies, verbalement ou non verbalement.

1 – Si la personne ne connaît pas « sa recette » alors demandez-lui de (re)faire, de se remettre dans la situation.

2 – L’amener à reconstruire sa stratégie en lui posant des questions simples sur la syntaxe de ce qu’elle voyait, entendait, ressentait

3 – La syntaxe trouvée, cherchez les sous-modalités avec les images, les sons, les sensations

 

CONCLUSION

Ces 7ème et 8ème chapitre permettent de concrétiser un peu plus le fonctionnement du cerveau et de donner des éléments non seulement pour se décrypter soi mais aussi les autres.

Le livre nous donne également des éléments pour comprendre le non-verbal ce qui est particulièrement aidant quand la personne elle-même ne sait pas dire quel est son fonctionnement où que la matière qu’elle fournit est difficilement exploitable. Il devient alors possible d’ajuster l’analyse avec ces éléments donnés par le corps lui-même.

Tout ceci permet d’avoir une multitude d’outils et leur nombre augmente la difficulté néanmoins, comme vous avez pu le voir, séparément, ils sont plutôt simples.

J’espère que vous les utiliserez car seule la pratique permettra de les maîtriser.

 

POUR RESUMER LES IDEES CLES

A venir

Partager l'article

16 thoughts on “[PSYCHISME] REPRENDRE LE POUVOIR SUR SOI [7-8/21]”

  1. Wouah super article! Je ne savais pas qu’il y avait un système de notation pour les stratégies! A explorer et à appliquer à soi-même pour mieux se découvrir :).

    1. Bonjour Sophie,
      Cette notation pour les stratégies, c’est un codage pour simplifier le traitement par la suite. Il faut juste se l’approprier. 🙂

  2. Franchement, cet article est excellent. Je cherchais comment je pourrais optimiser mon référencement et sa tombe à pic ;).

    1. Si tu aimes, je te conseille de lire le livre car Anthony Robbins donne beaucoup d’exemples qui illustrent encore mieux tous ces propos et apportent une meilleure compréhension de tout ce qu’il énonce.
      Dans cette synthèse, je n’ai pas su comment ne prendre que la substantifique moëlle de ces exemples

  3. C’est un sujet assez complexe, mais intéressant. D’ailleurs, je ne connaissais pas le contexte de Syntaxe, mais c’est très pertinent 😉

    1. Bonjour Rémi,
      En fait, en y réfléchissant, nous connaissons cette notion mais quand elle est évoquée ainsi, on prend conscience de son importance. 🙂

  4. Bonsoir Caroline, merci pour cet article.
    Je me retrouve un peu dans tous les systèmes de représentation .
    Il va falloir que je creuse pour mieux me connaître .
    Bonne soirée à toi !

  5. Wouahhh ! Super résumé et tellement de pistes à explorer et de réflexion à mener !
    Je viens de découvrir que je suis plutôt visuelle, parce que je parle généralement vite ! Ceci explique d’ailleurs beaucoup de choses ! Je reviendrai sur ton article (et les autres chapitres), parce que je pense qu’il a encore beaucoup de choses à m’apporter ! Bref, merci 😉

  6. J’ai justement beaucoup de mal à appliquer cette partie du livre, les sous-modalité sont assez difficiles à remarquer. Poser les questions ne sont pas forcément naturelle, du coup je les oublies par manque de pratique. J’aime beaucoup ce livre dont je suis encore en train de lire mais ces deux chapitres sont assez complexes. Je le garde en tête, j’ai essayé d’imiter Steve Jobs en l’observant sur ses conférences, sur YouTube, avec un peu de pratique délibérée. C’est à dire, en regardant ses mouvements, sa tête, yeux… Mais ça n’a pas été concluant pour moi avec cet essai.

    Je pense de ce fait, que ça reste quelque chose à explorer, clairement. Je pense, qu’il faut non seulement le faire sur un laps de temps plus ou moins long mais aussi s’observer. Un bon moyen serait éventuellement de se filmer pour imiter correctement les sous-modalité et les intégrer. Il en va de même pour les questions à poser.

    Merci en tout cas pour ce résumé qui va vers l’essentiel de ces chapitres, ça permet de découvrir ou d’avoir des rappels pour les personnes qui l’ont lu.

  7. Bonjour Caroline, merci pour cet article très clair et bien construit. Petit exercice testé et approuvé. Je me rends compte que je ne connaissais pas ma propre stratégie 🙂 Plutôt visuel à priori.

    1. Bonjour Vincent,
      Il faut vraiment le vouloir pour trouver sa stratégie et elle diffère en fonction des domaines (motivation, amour, créativité, …) ! Ici, elle est à approfondir mais c’est un EXCELLENT début ! 🙂

  8. Bonjour, Caroline
    Tout d’abord, merci de prendre du temps pour synthétiser de livre d’Anthony Robbins,
    ça permet rapidement allez à l’essentiel et rémémoriser rapidement tous ces techniques
    bien utiles dans notre vie.
    J’aime beaucoup cette idée d’imiter les actions et l’état mental de nos modèles pour obtenir un bon résultat.
    Ça marche très bien dans le sport, mais également dans la vie pratique !

  9. Caro,
    Merci pour ce partage. C’est un livre que j’ai apprécié. Je trouve donc génial que tu le mettes en avant et que tu l’utilises. Il fait partie des bases du développement personnel bien qu’il comporte des limites, comme bien des livres de ce type.
    Notamment, la notion d’illimité me paraît abusive. Elle est bienvenue pour entendre que nous sommes capables d’énormément plus que ce que nous vivons, comprenons et acceptons d’entendre, toutefois nous sommes contraints à des limites non occultables. Pour ma part, il convient plus justement de travailler vers l’au-delà de ses limites actuelles sachant que l’illimité n’existe pas dans l’univers humain.
    Belle journée (non illimitée 😉

    1. Bonjour Pascal,
      Je répondrai par une citation de Lais BROWN : Je ne connais mes propres limites alors je vais faire comme si je n’en avais pas. 🙂
      Plus on agit ainsi et plus on tend vers ça.
      En attendant, ça ne veut pas dire qu’on n’a pas de limites. L’idée est d’aller au-delà 🙂
      Un grand voyage commence toujours par un 1er pas. Un arrêt de tabac commence toujours pas un 1er jour sans tabac. 😉
      Belle journée à toi aussi 🙂

  10. Cet article très intéressant me donne envie d’explorer plus avant votre blog, car je comprends qu’il s’agit d’un décryptage en chapitres. J’ai cependant une petite question : qu’en est-il des personnes qui ferment les yeux pour se remémorer et/ou imaginer les choses ?

    1. Bonjour Sophie,
      Je synthétise les chapitres du livre pour donner suffisamment de détails pour appliquer par soi-même mais dans ces chapitres, il y a pléthores d’exemples qui empêchent la synthèse.
      Pour les personnes qui ferment les yeux, on peut leur demander de les garder ouverts s’il y a un travail réalisé dessus en leur expliquant pourquoi on a besoin de voir leurs yeux.
      Sinon, si on veut faire ça “discrètement”, je dirai que dans une conversation peu de personnes ferment les yeux mais si les personnes le font quand même, il faudra utiliser d’autres moyens et d’autres parties du corps comme la façon de parler dont il est question dans l’article.
      Il y a aussi la façon de respirer que je n’ai pas mentionnée.
      Ma connaissance du non verbale n’est à ce jour pas suffisamment développée pour donner plus d’indications.

Laisser un commentaire pour partager avec nous

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Related Posts

Vous êtes libre de recevoir gratuitement mon dossier bonus sur "Comment mieux dormir naturellement"

%d blogueurs aiment cette page :