Comment j’ai vaincu mes monstres… ou au moins le premier ?

Bien sûr, il y en a eu des monstres et la victoire n’a pas toujours été dans le même camp ! mais l’une des plus mémorables pour moi, c’est vraiment la 1ère, quand j’ai eu à présenter mon 1er mémoire de fin de stage.

On a tous des zones d’inconfort

Au-delà de croyances limitantes que l’on a, il y a des choses que l’on n’aime pas faire tout simplement parce que cela va contre notre nature, contre nos goûts.

L’une de ces choses, pour moi, c’était de parler devant un auditoire.

A un moment donné, pendant les études, cet exercice, anodin pour certains, devient un passage obligé. En effet, certaines années d’études se ponctuent par un stage, un rapport de stage et parfois une soutenance.

Quand on est une toute jeune adulte timide et réservée, on a plutôt envie de ne pas se faire remarquer mais là, difficile ou plutôt impossible d’y échapper !

J’aurais donc à présenter mon mémoire de stage devant un jury.

Gloups… Comment vais-je faire ?

Travailler… S’entraîner

Heureusement, j’ai eu une prof qui nous a donné LE BON conseil… celui de s’entraîner encore et encore, devant une glace, avec une assemblée fictive… Bref, il fallait répéter notre « discours » de façon à en maîtriser un peu plus que les grandes lignes !

Et c’est ce que j’ai fait.

J’ai construit mon plan, j’ai rédigé ce que je voulais dire puis j’en ai dégagé les grandes idées et c’est ce qu’il m’est resté (Plan et grandes idées).

J’ai passé plusieurs longues heures à répéter. Je me suis enregistrée, écoutée puis j’ai apporté des modifications et j’ai répété à nouveau.

Ainsi, j’avais en tête ce que je voulais communiquer.

Dédramatiser… Se Lancer

La préparation est une chose et elle est vraiment indispensable pour des personnes qui n’ont pas le don de l’éloquence néanmoins, cela ne fait pas tout !

En effet, on ne sait jamais comment va être le jury ni quelles sont les questions qui vont être posées.

Et en général, plus le jour J se rapproche, plus le stress augmente de façon inversement proportionnelle 😉

Et à moins d’un événement exceptionnel, le moment de la soutenance va arriver et il va bien falloir y passer !

C’est là que le sang froid entre en jeu, qu’il n’est pas question de se laisser polluer par des histoires catastrophes que l’on pourrait se raconter.

Ce que j’ai fait alors a été juste de me voir, confiante et sereine, à dérouler ce que j’avais tant répéter et de me dire aussi que j’avais fait tout ce que je pouvais à cette période-là pour être prête. En ressentant vraiment cette confiance et cette sérénité, le corps se met au diapason de ces sensations et le stress reste à la porte… Il est bien là, présent en attendant la faille dans laquelle il pourra s’infiltrer mais le relâchement du corps est tel qu’il ne peut l’envahir.

Un excellent complément est aussi de discuter avec les autres candidats pour tâter un peu le terrain, pour se changer les idées aussi avec tous les sujets qui iront bien pour rester à distance du stress. 😉

Verdict… Conclusion

La vraie porte de la salle s’est ouverte… C’est un petit comité.

J’attaque… La présentation est fluide et dynamique. Ça accroche un max !

Le plan s’est déroulé sans accroc et grâce à ça, ça m’a donné une belle confiance mais aussi une très belle expérience de ce que pouvait donner le travail tant dans la pratique que dans la gestion du mental et surtout, j’aborde totalement différemment cet exercice de parler devant “un public”!

Personne n’a jamais très envie de sortir de sa zone de confort mais c’est vraiment là qu’on arrive à se dépasser et mieux se connaître.

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •   

4 thoughts on “Comment j’ai vaincu mes monstres… ou au moins le premier ?”

  1. Oxana dit :

    Félicitations Caroline, pour cette belle réussite et la sortie de ta zone de confort !!!
    La peur de parler devant un public est l’une parmi des peurs sociales les plus courantes.
    Pour moi, pour l’instant ce monstre reste en dehors de mes capacités naturelles, tout simplement parce que je n’arrive pas de bien exprimer ce que je pense, malgré des années d’entraînement. Je dois donc, probablement encore attendre mes 80 ans ??? 😉
    Bref, tu la fais ton discours parfaitement et je suis sur que des maintenant ça devient pour toi un jeu d’enfant pour répéter la même expérience encore et encore avec plus de certitude en tes capacités !

    1. Caroline dit :

      Merci Oxana c’est très gentil 🙂
      Réussir une telle expérience est un réel atout et comme je l’ai précisé, il s’agit “seulement” d’entrainement. Je me suis entrainée à répéter mon discours. C’est devenu “abordable” et c’est bien passé.
      C’est une autre histoire que de s’adresser à un public sans préparation. Ça m’est arrivé une fois, l’année passée. C’était spontané. Je n’ai pas été très brillante, mes idées et les mots se sont mélangés. Heureusement, ce fut assez bref 😉 mais j’ai été contente de l’avoir fait car j’ai réussi à garder mon sang-froid et à considérer ce public comme une multitude d’individualités bienveillantes. Étape par étape, c’est ainsi que l’on progresse 🙂 et c’est une certitude que toi aussi, tu peux le faire ! 🙂

  2. Mylène Legrand dit :

    Bonjour Caroline,
    Waouh ! Bravo !
    Bravo pour avoir su sortir de votre zone de confort et ne pas vous être réfugiée dans la peur et l’immobilisme.
    Je suis aussi passée par là et je vous rejoins à 200%, la clef c’est la préparation, encore et encore.
    Quand on est sur d’avoir bien travaillé avant l’oral, on arrive déjà confiant en ce qui concerne son travail.
    Cela fait toute la différence.
    Merci pour votre partage d’expérience 🙂

    1. Caroline S dit :

      Bonjour Mylène,
      Merci pour ce chouette commentaire 🙂
      Je vois que nous partageons le même type d’expérience 😉

Laisser un commentaire pour partager avec nous

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Related Posts

Vous êtes libre de recevoir gratuitement mon dossier bonus sur "Comment mieux dormir naturellement"

%d blogueurs aiment cette page :